Mayoke Photography »

LES COULEURS DE LA TERRE

Une série photographique célébrant la beauté du métissage culturel de nos sociétés à travers des petites histoires humaines.
Des humains de groupes ethniques très variés, porteurs de l’histoire de leurs ancêtres à travers tout leur être, photographiés dans les Alpes Françaises, là où ils ont choisi de vivre cette vie…

 

Ilona, Kyrghizistan – Genève

J’ai 7 ans et je suis assise sur un cerisier dans un village au Kirghizstan. J’entends les voix de mes soeurs et mes frères. Ils sont en train de jouer et il me semble qu’ils sont très loin. Je me sens bien d’être assise là dessus, proche de Tenir, le père ciel. Les odeurs, la tranquillité et l’isolement me font voyager dans des endroits lointains et mystérieux.

J’ai 14 ans et je vis dans une ville avec des parcs, des places et des bâtiments. Il y a des arbres dans un parc à coté de chez nous et j’aime bien amener mes soeurs là-bas. Ces temps-ci, je me sens seule et j’attends toujours de découvrir les “mystères” du monde.

J’ai 21 ans et je suis à Londres. J’ai de vagues mémoires sur les arbres. Je suis ici pour apprendre les choses “sérieuses”. Le nouveau monde me parait saisissant, différent. L’espoir revient en moi.

J’ai 28 ans et je suis mariée. Je vis dans un bel appartement mais je ne suis pas heureuse. Mes sens sont engourdis, je ne vois pas clair, je me sens enchainée. Mon mariage est condamné.

J’ai 35 ans et je suis assise à coté d’un arbre. Je me vois être assise au sommet, heureuse. J’écoute ma respiration, j’entends la forêt. Mon corps est détendu et je me vois faire partie d’UN Monde. J’ouvre mes yeux et je sais que je suis libre.

J’ai 42 ans et je suis Mère. Mon enfant et moi, nous plantons des arbres. Nous le faisons en chantant et en dansant aux rythmes de la Mère Terre.

J’ai 63 ans et je suis devenue un arbre. Je saute sur mes pieds comme si mes racines étaient élastiques. C’est amusant!

J’ai 77 ans et j’ai peur. Je ne sais pas qui va s’occuper de la forêt. Quelque chose me dit que j’y retournerai, peut-être en tant qu’arbre.

J’ai 7 ans et je regarde ma mère. Elle porte une robe qu’elle a faite et elle danse. Elle est tellement belle, son âme veut s’envoler. Volons ensemble, mère!

Texte traduit par Ilona Sultanova
www.kyrgyzway.com